zemmour contre la discrimination positive

Publié le par contrepoison

Zemmour se paie « l’intouchable » Descoings
·   
 
Publié le : vendredi 8 janvier
·    Auteur(s) : Eric Zemmour
·    Mots-clés : Eric Zemmour; opinions
·    Source : Marianne2
·   

Ce matin sur RTL, Eric Zemmour s’en est pris au système Descoings, expliquant pourquoi le discours du patron de l’entreprise Sciences-Po et gourou de la discrimination positive en France séduit tant nos politiques. Qu’ils soient de gauche ou de droite.
Pour sa deuxième chronique sur RTL , Eric Zemmour s’est trouvé une cible de choix. De celles que personne (ou si peu) n’ose jamais viser : l’intouchable Richard Descoings, patron de Sciences-Po et grand prêtre français de la discrimination positive.
Pourtant les objections à son égard ne manquent pas. Marianne s’en fait d’ailleurs régulièrement le relais. Mais les critiques glissent sur Richard Descoings comme l’eau sur les plumes d’un canard. Qu’importe que, sous prétexte d’une démocratisation nécessaire de notre système éducatif, la discrimination positive mette à mal le principe d’égalité républicaine. Qu’importe qu’elle finisse par créer de nouvelles inégalités alors qu’elle prétend pourtant les réduire. Qu’importe, par exemple, qu’elle fasse naître au sein des classes sociales existantes de nouvelles castes, celle des gens qui ont eu accès à la voie privilégiée et celle, beaucoup plus large, composée de tous les autres, immanquablement renvoyés à un double échec : ne pas avoir réussi à accéder à la voie privilégiée et ne pas avoir, non plus, réussi via la voie « traditionnelle ».
Eric Zemmour, lui, va encore plus loin et démonte le système Descoings en quelques phrases assassines. Prenant pour appui de sa démonstration le refus des grandes écoles de se voir imposer par l’Etat un quota de 30% de boursiers et la réaction outragée du bon Monsieur Descoings dans Le Monde daté de ce mardi, il analyse les raisons du succès du patron de Sciences-Po auprès des élites médiatiques et politiques : « Richard Descoings plaît. Il plaît à la droite. Il plaît à la gauche. À chacun, Descoings dit ce qu’ils veulent entendre. À la droite, il dit “modèle américain”, “modernité”, à la gauche : “lutte contre les inégalités”, “intégration des enfants d’immigrés” et à tous, “économie de la connaissance” ».
« IL EST À LA FOIS LE FOSSOYEUR DE L’ÉLITISME RÉPUBLICAIN ET L’IDIOT UTILE DU CAPITALISME »
Et de poursuivre : « Il est le fils spirituel de Pierre Bourdieu » pour qui, explique-t-il, « il fallait abaisser le niveau d’exigence culturelle de l’école pour lutter contre les inégalités sociales — programme largement accompli depuis lors… Mais par un paradoxe qui n’est qu’apparent, plus l’école a baissé son niveau plus le nombre de pauvres qui accédaient naguère aux grandes écoles a baissé. Et alors là, Richard Descoings tel Zorro arrive pour faire sauter le dernier village gaulois de l’excellence scolaire : les grandes écoles. (…) Le paradoxe c’est qu’il a été intronisé par le président Sarkozy qui avait fait campagne au nom du mérite républicain. Mais le discours de Descoings flatte le penchant anti-élitiste de notre président qui a tant souffert gamin, paraît-il, avec La Princesse de Clèves. ».
Et Zemmour de conclure : « En fait, Richard Descoings est à la confluence historique et idéologique d’une extrême gauche post-soixante-huitarde qui avait pour projet de liquider la culture bourgeoise et d’une droite libérale qui veut livrer au marché des générations de consommateurs malléables parce qu’incultes. Il est à la fois le fossoyeur de l’élitisme républicain et l’idiot utile du capitalisme. Décidément, cet homme a tout pour plaire ! » Tout est dit…

Commenter cet article